Les Directeurs musicaux

Chef : Joseph CRIQUILLION

Joseph Criquillion est né à Lessines, en 1961. Il a entamé ses études musicales en 1974 à l’académie de Ath en suivant des cours de trompette pour s’orienter ensuite vers le trombone à coulisse et la musique de chambre. En septembre 1980, il entre à la « Régie des téléphones et Télégraphes » comme technicien. Mais son attrait pour la musique ne l’a pas quitté et dès 1981, parallèlement à ses heures de travail ardu, il entre au Conservatoire de Mons. En 1983, il accroche une nouvelle corde à son « violon » et décroche un pupitre au sein de l’Orchestre symphonique de la RTBF Bruxelles.

Son amour de la musique et son étude passionnée de celle-ci lui permettent de décrocher, en 1986, un premier prix de solfège, trombone et musique de chambre. On aurait pu le croire satisfait mais…. En 1986, toujours, la loi supprimant le service militaire obligatoire n’étant pas encore votée, l’armée belge lui fit signe en le rappelant à ses obligations. Pour joindre l’utile à l’agréable et, ne pouvant pas se détourner ni de ses devoirs ni de sa passion, il entre au sein de la musique de la Gendarmerie pour effectuer son terme.

A cette époque, il se voit contraint de laisser de côté à la fois son travail civil et ses études musicales. Toutefois, cette décision n’allait pas résister longtemps à sa soif de savoir, et il part en direction de la capitale, où il se perfectionne en trombone et en musique de chambre. Il obtient son diplôme supérieur dans les deux matières ainsi qu’un 1er prix d’harmonie au Conservatoire de la Ville de Bruxelles. Le savoir acquis ne pouvait rester isolé et il quitte la gendarmerie pour se tourner vers l’éducation nationale et enseigner.  

Ensuite, Il retourne sur les bancs de l’école au Conservatoire de Mons, d’où il sortira avec les honneurs d’un 1er prix d’histoire de la musique, d’un 1er prix de contrepoint et d’un 2ème prix de fugue et les certificats pour enseigner la musique de chambre, les cuivres et la musique instrumentale. Il est actuellement professeur de cuivres, musique de chambre et d’ensemble instrumental dans les académies d’Enghien et de Soignies, de Watermael Boitsfort et de Berchem Sainte Agathe. Il dirige la Fanfare Royale l’Avenir et participe avec attention au développement de son école de musique.

Contact : joseph.criquillion@skynet.be ; rue JB Van Pagé, 74 à 1083 Ganshoren ; +32 2 428 60 31 ; +32 474 46 94 36 .

Sous-Chef : Gilles Harmegnies

Gilles Harmegnies est né à Baudour le 07 novembre 1963

Originaire de Wihéries, petit village de 1500 Habitants se situant entre Dour et Roisin en bordure frontalière, il est normal qu’il y soit baigné par la Musique car en 1963 il y a encore 3 sociétés Musicales constituées chacune, de plus de 100 musiciens, aujourd’hui il en reste encore toujours 3 mais avec un effectif de 100 musiciens pour les trois sociétés. Les plus grands noms de la musique sont nés à Wihéries, Elie Quenon, Constant Moreau et bon nombre de musiciens diplômés des Conservatoires Royaux qui aujourd’hui encore occupent des places de soliste au sein des grands orchestres internationaux et militaires de notre royaume.

La musique il l’a découvre à l’âge de 5 ans quand il ne sait ni lire ni écrire, il rentre au sein de la Royale fanfare L’union pour y apprendre le solfège, à l’âge de 6ans il joue déjà du Bugle instrument qu’il maîtrise tout particulièrement et à 8ans il rentre à l’Académie de Musique de Colfontaine ou il y décroche à l’âge de 16 ans sont diplôme de solfège, de musique de chambre, d’instrument, et d’histoire de la musique. Déjà à 16 ans il dirige une formation de jeunes musiciens pour divertir les Kermesses de village et bal oberbayen.

A 17ans avec cette même formation il remporte le 1 er prix décerné par le ministre Eskens lors d’un concourt de jeunes musiciens pour batterie et Fanfare à Knoke Heist.Il se marie à l’âge de 17 ans et n’a d’autres soucis et préoccupation que d’assurer un avenir à sa famille et ainsi gagner sa vie immédiatement, c’est la raison pour laquelle il met un terme à ses études musicales qu’il souhaitait poursuivre au plus haut niveau.

En 1985 il est adopté au sein de la Royale fanfare l’avenir de Ghoy, mais continue néanmoins à jouer du bugle à Wihéries dans sa société d’origine, en 1994 suite au décès de M. Noël Busquin il devient sous directeur de notre fanfare, et en 1995 il le devient également à Wihéries. Entre 1995 et 2005 il dirige la formation des jeunes musiciens issus de ces deux Fanfares de cœur.

Contact : cta@busmail.net ; 358 Chaussée de Bruxelles à 7822 Ath ; +32 495 30 34 87

Date de dernière mise à jour : 15/05/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site